Soutien aux victimes de l’Etat d’Urgence en Turquie

ohal-en

Le matin du 16 juillet, la Turquie s’est levée dans un cauchemar. Après un coup d’État manqué dont les auteurs n’ont pas encore été clairement dévoilés, la vie de centaines de milliers personnes a brutalement sombré dans l’obscurité. La tentative de coup d’état a été utilisée comme prétexte pour prendre des mesures dignes d’un régime putschiste comme l’instauration de l’état d’urgence ou la législation déléguée (KHK).

 

Après le 15 juillet, plus de 100 000 fonctionnaires ont été limogés ou suspendus de leur fonction. Des dizaines de milliers de personnes –dont des juges, des procureurs, des enseignants ou des médecins- sont condamnées à la précarité avec leurs familles. En bloquant leur accès à l’emploi dans le secteur privé, on les abandonne à une quasi mort civile.

 

85 000 personnes ont été arrêtées sans aucune preuve d’activité criminelle. Des personnes âgées, handicapées, malades et des femmes enceintes sont emprisonnés. La santé et la vie de la plupart de ces victimes sont en danger. Malgré les 27 morts suspectes et les centaines de cas de torture et de viol qui se sont manifestés, les autorités n’ont donné aucune explication satisfaisante et n’ont montré aucune volonté d’enquêter sur les plaintes.

Les médias qui pourraient relayer ces injustices ont été réduits au silence. 186 organes de presse ont été fermés. 147 journalistes ont été emprisonnés. Des milliers de journalistes ont été licenciés et autant ont été intimidés par l’oppression, la censure, la violence et la menace. Les valeurs démocratiques les plus fondamentales ont été détruites, y compris la sacro-sainte liberté d’expression.

Cette chasse aux sorcières a conduit à la fermeture illégale de milliers d’organisations civiles. Les droits de propriété et la liberté d’entreprise sont ignorés. Des milliers d’organisations et d’entreprises ont été usurpées et la richesse cumulée extorquée aux hommes d’affaires atteint une valeur de 50 milliards de livres turques. Des dizaines de milliers d’employés ont été limogés. Afin de justifier ce vol collectif, les autorités ont fabriqué des histoires de toutes pièces.

Depuis le 15 juillet, sans aucun interrogatoire, 28 000 enseignants ont été licenciés, 20 000 ont été mis à pied, 2 600 enseignants ont été arrêtés et 28 000 d’entre eux ont perdu leur permis d’exercer. Au total, ce sont 80 000 enseignants qui ont perdu leur salaire et ont été condamnés à la précarité avec leur famille.

Des dizaines de milliers de personnes ont vu leur passeport saisi et ont été empêchées de voyager. Ceux qui ne cèdent pas à la menace sont opprimés par le chantage. Les épouses, les mères, les pères des personnes n’ayant pas pu être arrêtées sont détenus par extorsion. Ces victimes se sont également vues empêcher la vente de leurs biens et ont été ainsi condamnées à la faim.

La situation est affligeante. Les victimes de l’état d’urgence et des KHK connaissent des violences à un niveau sans précédent et sont abandonnées à une mort sociale. Demain pourrait déjà être trop tard pour réagir. Soutenez vous aussi la campagne de KYM International pour leur venir en aide en faisant un don et dites « non à l’oppression ! ». Maintenant.

Informations de don

Informations sur le donateur

Faites-vous ce don au nom de quelqu\'un?

 
Just a moment while we process your donation 

Vous pouvez choisir de faire votre don via un virement sur notre compte bancaire.

Détails du compte bancaire:

ASBL KYM International
Avenue de Tervueren 197
1150 Bruxelles

Numéro de compte bancaire international (IBAN): BE82 3631 5534 8368 Si vous faites un don pour une campagne spécifique, veuillez le mentionner sur la zone de communication lors du virement bancaire.

Veuillez patienter pendant que nous traitons votre don 
Merci beaucoup! Un e-mail avec des instructions de paiement a été envoyé à votre adresse e-mail.
Please insert all the required fields
Please insert correct email
Please fill in a valid amount

Informations de don

Informations sur le donateur

Faites-vous ce don au nom de quelqu\'un?

 
Just a moment while we process your donation 

Vous pouvez choisir de faire votre don via un virement sur notre compte bancaire.

Détails du compte bancaire:

ASBL KYM International
Avenue de Tervueren 197
1150 Bruxelles

Numéro de compte bancaire international (IBAN): BE82 3631 5534 8368 Si vous faites un don pour une campagne spécifique, veuillez le mentionner sur la zone de communication lors du virement bancaire.

Veuillez patienter pendant que nous traitons votre don 
Merci beaucoup! Un e-mail avec des instructions de paiement a été envoyé à votre adresse e-mail.
Please insert all the required fields
Please insert correct email
Please fill in a valid amount